Album gratuit à télécharger sur : melomusique.bandcamp.com

Plaisir

Extrait du recueil de poèmes "moi je moi je"

Plaisir d'une gorge nouée                                  

D'un cœur à dégourdir

D'un regard à fouiller

D'un charme à découvrir

 

Plaisir d'une nouveauté

D'un masque à ôter

De ne pas passer à côté

D'une telle beauté à saisir

 

Plaisir d'une discussion

Qui s'enchaîne sans gène

Plaisir d'une séduction

Sans se mettre en scène

 

Plaisir sans promesse, sans amour

Sans possession

Sans obsession

Sans princesse dans sa tour


Plaisir d'un prince charmeur

Pris à son propre jeu

Plaisir de perdre mon armure

En me perdant dans ses yeux

 

Plaisir d'une présence

Que la chance m'a offerte

Plaisir d'une confiance

Plaisir d'une porte ouverte

 

Plaisir d'un premier baiser

D’une première tendresse

D’une première caresse

D’une première arrière-pensée

 

Plaisir sensuel

Plaisir sans détour

Plaisir sexuel

Plaisir tout court

Souffler

Extrait du recueil de poèmes "moi je moi je"

J'ai les yeux qui piquent

Je pique du nez

Je suis épuisé

Mais je n'ai pas sommeil


 

Contradiction,

Qui de loin me poursuit

Et soudain me prend pour cible


 

Je connais bien ce ressenti

Je commence vite à paniquer

Pensif, sensible

Je me sens si fatigué


 

Combien de longues nuits à flirter avec l'ennui?

Combien de cigarettes fumées sans envie?

Combien de gestes au ralenti, effectués sans bruit?

Combien de lectures d'à peine trente lignes?


 

Concentration en fuite

Seule la solitude me sied

Qui est donc ce monsieur

Dans le miroir?

Dans le vide?


 

Je connais bien ce ressenti

Ces pensées qui s'affolent

Qui dansent et qui s'envolent

Sans que j'en aie le contrôle


 

Combien d'errances immobiles?

A bord d'une grosse tisane tiède?

Combien d'ascenseurs émotionnels ?


 

Combien de silences inaudibles?

Combien de proches qui s'inquiètent?

Combien de réflexions obsessionnelles ?


 

Combien de moutons?

Ce n'est pas mon problème

Comme si pour trouver le sommeil

On appuyait sur un bouton


 

Et moi j'appuie sur une deuxième contradiction

Lorsque je puise plus d'énergie que la moyenne

Noyé dans l'action

Je m'éloigne de moi-même


 

Brasse trop, parle trop

Plus fatigant que fatigué

Moment fatidique

Où les nerfs prennent le relais


 

Ma vie devient un rallye

Je vais encore aller dans le décor

Je ne fais que râler je me trouve relou

J'ai peur que tout le monde soit d'accord


 


 

Par hasard,

J'aperçois dehors

A travers

L'entrebâillement d'une fenêtre


 

Une palette de vie

Peut redonner couleur à une pièce


 

A l'entrée d'un couloir

Un miroir posé par terre


 

Une épaisse couche de poussière

Laissant deviner mon reflet

Pour pouvoir me reconnaître

Il suffisait de

Souffler

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now